Infos

Animaux

Quelles précautions prendre en hiver ?

  • Le chien en hiver

Attention aux basses  températures: il ne faut jamais laisser un chien plus de 30 minutes attaché dehors s’il gèle (cela vaut également pour les chiens non attachés qui sont âgés ou qui ont des difficultés à se déplacer).

S’il vit dehors (non attaché), pensez à lui fournir un abri isolé du sol, du froid et du vent. Garnissez l'intérieur avec des couvertures, des coussins ou de la paille afin de l'aider à lutter contre la déperdition de chaleur. Veillez à ce qu’il ait toujours de l’eau à disposition (non gelée).

Si au contraire votre chien est habitué à vivre à l'intérieur toute l'année, il sera beaucoup plus sensible au froid en hiver et vous devrez prendre plus de précautions le jour où vous l'emmènerez à la neige. Il faudra dans ce cas l’habituer progressivement, et peut-être prévoir un manteau de protection (surtout pour les races à poils très ras et de morphologie très fine), un traitement des coussinets plantaires (demandez-nous conseil !) et limiter la durée des sorties.

Au retour de balade dans la neige, une inspection des pattes et coussinets permet de repérer la présence de produit de déneigement (ou de sel…) ; rincez à l’eau claire si besoin et séchez.

Chez le chien comme chez le chat, l’ingestion de neige peut être la cause de diarrhée. Attention aussi à l’antigel qui, lui, est un poison mortel.

Si votre chien demeure la majeure partie de son temps à l’extérieur, vous devrez peut-être lui apporter une alimentation plus riche ou augmenter sa ration habituelle de 10 à 25% selon son activité. Si au contraire il fait moins de promenades que l’été et reste bien au chaud, pensez à diminuer un peu sa ration pour ne pas qu’il prenne du poids.

Évitez les bains en hiver. Si vous devez néanmoins lui donner un bain, faites-le à l'intérieur, à l’eau chaude, puis frictionnez-le avec une grande serviette et assurez-vous que votre chien est complètement sec avant de le laisser sortir.

Pensez à continuer à le traiter contre les parasites (vermifugez tous les 3 mois les chiens qui sortent). En ce qui concerne les puces, vous trouverez toutes les informations dans notre article dédié : « Des puces en hiver ? » . Et pour les tiques, traitez-le en prévention s’il ne gèle pas, pour éviter une piroplasmose (maladie mortelle en l'absence de traitement précoce).

 

  • Le chat en hiver

Pensez à le brosser régulièrement afin d’éviter la formation de boules de poils.

Ne le laissez pas seul dehors trop longtemps s’il fait très froid et qu’il n’en a pas l’habitude ; habituez-le progressivement à la différence de température. Évitez de laisser votre chat passer la nuit dehors par temps de grand froid.

En ce qui concerne l’alimentation : si c’est un chat qui chasse et passe du temps à l’extérieur, pensez à ce qu’il ait un accès permanent à un aliment car il dépensera beaucoup de calories. Si au contraire c’est un chat peu actif, et qu’il reste souvent à l’intérieur, pensez à réduire sa ration et à le stimuler via des jeux pour qu’il ne prenne pas de poids.

En hiver, vous pouvez également protéger les pattes de votre chat. La neige ou le gel peut effectivement être source de gerçures. Vous pouvez trouver dans notre clinique des produits tout-à-fait adaptés pour la protection des coussinets. Au retour de balade, une inspection des pattes et coussinets permet de repérer la présence de produit de déneigement (ou de sel…) ; rincez à l’eau claire si besoin et séchez.

Pensez à continuer à le traiter contre les parasites (vermifugez tous les 3 mois les chats qui sortent ; tous les 6 mois ceux qui restent à l’intérieur). En ce qui concerne les puces, vous trouverez toutes les informations dans notre article dédié : « Des puces en hiver ? » .

Pensez aux chats errants : vérifiez s’il n’y a pas de chat sous votre capot lorsque vous démarrez la voiture… !

 

Dans tous les cas, n’hésitez pas à nous demander conseil !